BIERES, FOOD

SPÉCIAL CALENDRIER DE L’AVENT #8 – NEVERMORE LA DÉBAUCHE

En ce 8 décembre, je vous parle d’une bière de la Brasserie La Débauche. Travaillée avec du bois de chêne américain et du bourbon, elle développe des arômes gourmands, presque vanillés, une souplesse en bouche que suit une attaque crémeuse sur les notes de café.

La Débauche est une brasserie française d’Angoulême à l’origine de la Nevermore, une Imperial Stout vieillie en fût de bourbon et dont l’étiquette fut créée par L’Encrier Fêlé s’inspirant de la nouvelle ‘Le Corbeau’ d’Edgar Allan Poe. Dans son verre, elle dévoile une robe brune et sombre surmontée d’une mousse beige dégageant des arômes de malt grillé, de café, de fruits secs, de chocolat et de houblon.

Son corps est lisse pour un final doux et subtilement amer. Elle est à déguster à environ 10° dans un verre assez large afin de dévoiler tout ce qu’elle a de plus beau. Je trouve qu’elle a une mousse assez correcte, brune, mais qui retombe presque tout de suite. Au nez, elle n’est pas si puissante, avec des notes de cafés mais peu expressives. En bouche, je la trouve riche et dense, pas trop sucré cependant, café, cacao, notes brulées très supportables en finale. L’alcool soutient le tout sans être trop fort, et se fait même étonnamment discret par rapport au torréfié et au sucre. Le café et la cendre légère ressortent au final dans la longueur. L’étiquette a été réalisé par L’encrier Fêlé. Je vous conseille vivement cette bière.

A demain pour une nouvelle aventure,

Chloé de Le Boudoir de Chloé

Son corps est lisse pour un final doux et subtilement amer. Elle est à déguster à environ 10° dans un verre assez large afin de dévoiler tout ce qu’elle a de plus beau. Je trouve qu’elle a une robe noir d’encre et une mousse assez correcte, brune, mais qui retombe presque tout de suite. Au nez, elle n’est pas si puissante, avec des notes de cafés mais peu expressives. En bouche, je la trouve riche et dense, pas trop sucré cependant, café, cacao, notes brulées très supportables en finale. L’alcool soutient le tout sans être trop fort, et se fait même étonnamment discret par rapport au torréfié et au sucre. Le café et la cendre légère ressorte au final dans la longueur. L’étiquette a été réalisé par L’encrier Fêlé. Je vous conseille vivement cette bière.

A demain pour une nouvelle aventure,

Chloé de Le Boudoir de Chloé

Le Boudoir de Chloé

No comments

You can be the first one to leave a comment.

Post a Comment